Les 5 plus mauvaises raisons de ranker

Les 5 plus mauvaises raisons de ranker

Dans les soucis du SEO, l’objectif du ranking est clairement la plus répandue. Pourtant, il peut y avoir de très mauvaises raisons de vouloir  être au top dans les moteurs de recherche, notamment celles qui vous vont perdre de l’énergie ou du temps qui auraient pu servir pour des choses plus « utiles ». Voici selon moi, les 5 mauvaises raisons de vouloir absolument bourriner les SERP.

1.Le ranking pour « faire plaisir au patron »

ranker pour son patron

C’est sans doute un des pires. Le boss a décrété vouloir se positionner sur tel ou tel mot clef sans cohérence notoire juste parce que ça fait plaisir à son égo. Comme tout le comité de direction ou la salle de réunion fait dans son slip, personne n’ose dire ce qu’il pense vraiment mais surtout de l’inefficacité de cette approche. Ranker pour l’image de marque, ça peut être pertinent, mais concentrez vous sur la marque en premier et sur le domaine d’activité pourquoi pas, mais ne perdez pas votre energie à vous positionner sur des requêtes qui n’en valent pas la peine.

2.Le ranking du narcissique

ranker pour un narcissique

C’est un peu le même schéma que le précédent mais ici ça tourne au « moi-je ». Vous savez, c’est le genre de client qui vous dit « mon logo plus gros », « mes produits », « mon histoire », « ma bio », moi, moi, moi… Et devinez-quoi vous le retrouvez dans des objectifs SEO. Il veut ranker pour montrer que c’est lui le meilleur, le plus fort, sans qu’on puisse critiquer un tant soit peu son approche ou son site internet, et sans objectif précis !

3.Le ranking du mono-maniaque

rank maniaque

Il est très répandu celui-là, c’est l’entrepreneur qui est concentré sur UNE seule requête. Alors, il la scrute nuit et jour… dès qu’il baisse d’une position, il vient vous voir tous les jours en vous demandant « pourquoi on est tombé » ? Si vous ne rétablissez pas la situation ou si ça ne se rétablit pas très rapidement, il pense qu’il est pénalisé. Bien entendu, toute votre page d’accueil est Keyword stuffée à sa demande pour ranker sur CE mot clef, car « au vu des volumes du keyword planner, c’est le plus important ». Ne lui parlez pas des milliers de mots clefs qui sont relatés pour entrer sur une page donnée, pour lui ça n’en vaut pas la peine. A vous de jouer pour faire une jolie démonstration, bon courage !

4.Le ranking du geo-optimiste

ranking d'optimiste

C’est le cas typique du mec qui est coiffeur à Quincy-les-olivettes et qui veut absolument ranker sur « coiffeur » tout court ! Car je cite « je veux qu’un internaute quant il tape – coiffeur- tombe sur moi » ! Vous lui parlez alors de la localité et de maps et de la concurrence mais vous n’avez qu’à je cite « faire une page par ville, comme ça je suis premier partout ». Alors il va essayer de se positionner sur son mot clef mais au bout de plusieurs mois, va s’apercevoir que ça ne lui ramène rien. Il va se décourager ? Penses-tu, il va acheter des adwords ! C’est dans la douleur qu’on apprends !

5.Le ranking du site bancal

site bancal

Peut être le cas typique de toutes les jeunes boutiques trop optimistes. On se fait plaisir, on fait un site tout joli qui plait aux jeunes entrepreneurs, on se dit que notre produit est tellement top, que les internautes vont se ruer dessus par le bouche à oreille…. et puis c’est la désillusion ! Peu de visites, passées celles des premiers jours venant des copains, pas de chiffre… on remet alors tout en cause : le produit est trop cher, le marché visé pas bon, on aurait du voir l’international, c’est peut être la couleur rouge du logo qui plait pas… et puis ils reviennent vers vous alors que vous avez fait ranker le bordel : « mais pourquoi on vend pas, alors qu’on est dans les premiers ? », vous simple héros SEO en herbe !

Ben non, il n’ont pas testé leur site et leur business modele avant, pensez-vous… argh ! Ben oui, un super site même très joli, peut être peu clair, peu rassurant…

Voici quelques conseils à prendre en compte lorsque vous vous lancer dans la course au ranking :

*Tout d’abord testez l’efficacité marketing de votre site ! Ne partez pas de manière empirique ou alors le moins possible : lancez votre site sur des annonces payantes et regardez le comportement des internautes : quels sont les points bloquants, quel est le taux de rebond, quelles pages lisent-ils (vous risquez d’être surpris) et adaptez, de version en version jusqu’à obtenir quelque chose de carré.

*Rassurez vos visiteurs : Mettez en avant toutes vos « certifications » : Imprim’ vert, eco-responsable, fabriqué en france, N° de telephone visible, délais d’expéditions, garanties, mentions légales, avis d’autres clients etc… donnez un maximum de gages de « réassurances » pour ne pas « couper l’envie » à vos internautes de faire appel à vous (surtout si vous n’êtes pas connus, on va en chercher à en savoir plus sur vous…)

*Prenez un soin particulier à vos présentation de produits : Photos, description, explication, vidéo… il faut que le client arrive à bien se projeter avec le produit que vous proposez pour faciliter l’intention d’achat.

*Faites une étude de mots clefs, pour voir ceux qui représentent du volume ou ceux sur lesquels il y a des « opportunités » de se positionner et calez la sémantique du site en fonction.

*Étudiez les interrogations et questions posées autour de l’univers de votre site : « Comment poser une pelouse », « A quelle période poser une pelouse »… pour placer votre produit en amont ou en aval d’une intention d’achat.

*Espionnez la concurrence, regardez quels sont leur stratégie et copiez ce qui vous semble intéressant en l’adaptant.

Vous rankerez alors pour les bonnes raisons 🙂

Au boulot maintenant !

Les 5 plus mauvaises raisons de ranker
4 (80%) 4 votes

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *