Peut on bien bosser en SEO sans payer ?

Peut on bien bosser en SEO sans payer ?

Quand vous apprenez le référencement, les connaissances à avoir sont grandissantes. Tout d’abord parce que c’est une discipline qui évolue sans cesse à coup d’études et de mise à jours des algorithmes, mais aussi parce que beaucoup de grands référenceurs ont un socle de savoir quasi-similaire. Dès lors, plusieurs techniques sont utilisées par les uns ou les autres pour se « démarquer » : Hyper-spécialisation (Netlinking, E-réputation…), Personna branding (personnalités fortes, affirmées…), Blogueur etc… et développeur de tools facilitateurs (payants pour la plupart…).

Quand on se met à fond dans le SEO, on se rend bien vite compte que l’ennemi, la chose qui va le plus vous « freiner », c’est le temps. Dès lors, beaucoup de référenceurs utilisent des outils qui leur permettent de dégager du temps. Quand vous vous voulez lutter à armes égales sur un sujet, celà devient plus compliqué car vous petit référenceur du dimanche, vous allez mettre un temps assez conséquent à analyser un site web, à faire un benchmark alors que beaucoup de « gros » n’ont qu’à appuyer sur un bouton pour lancer une analyse à l’aide d’un Majestic tool pro ou un SEUrank 🙂 (je force un peu le trait, hein…) afin de constater des métriques qui vous prendront un temps fou à vous !

Que faire alors ? Pas grand chose n’est possible en fait, mais un des seuls échappatoires est la connaissance des tools gratuits que les « seo du dimanche » ne connaissent pas forcement. Et ne vous fiez pas aux métriques d’un seul outil, il faut croiser les données pour dégager des tendances et valider vos impressions. A noter que beaucoup d’outils gratuits sont également utilisés par les référenceurs. Voici des tools qui vous aideront dans vos chantiers.

mustat

Mustat :

Ce site vous permet de mesurer le trafic d’un site, il est totalement gratuit. Il fonctionne en extrapolant les données du site Alexa. Pour l’avoir testé depuis des années, il est assez fiable pour estimer le nombre de visites même si ce n’est pas de la science exacte. Mais c’est la meilleure alternative au Google trends for website qui a disparu.

Woorank, Yakaferci, Similar Web :

Ces outils permettent d’avoir une vue d’ensemble sur les données clefs qui rendent ou non un site SEO-friendly. Ils survolent pas mal de choses mais ils sont bien pratiques quand il s’agit de débroussailler le terrain avant de rentrer dans le détail des choses.

Majestic SEO :

Avec la disparition (officielle) du pagerank, le TrustFlow et le Citation Flow « mesurent » la notoriété et l’indice de confiance de votre site et sa réputation sur le web. On se concentre de plus en plus que le « Topical Trust Flow » en ce moment d’ailleurs. L’outil est payant mais vous pouvez avoir quelques « scans » gratuits tous les jours. A noter que l’extension Chrome ou Firefox « casse » cette limite (pour le moment).

Backlinks Watch, Ahref, Openlink Profiler :

En croisant ces outils, vous arriver à dégager le profil de liens d’un site scanné. Même si les 2 derniers ont des fonctions payantes, celà suffit à isoler une tendance : liens pourris ou trop ancrés issus de peu de domaines… etc…

Semrush :

Oui l’outil est payant, mais sa version gratuite permet de voir son historique de trafic (estimé, pour ma part je ne le trouve pas 100 % fiable mais celà est suffisant pour avoir un signal), et la chose la plus intéressante à mes yeux c’est la visibilité en terme de nombres de mots clefs. Vous pourrez ainsi suspecter si un site s’est pris une pénalité manuelle ou même algorithmique.

99 positions, positeo :

Ces outils permettent de checker gratuitement le ranking de ses mots clefs sur plusieurs serveurs. Vous pourrez ainsi voir l’évolution de vos efforts 😉

Ubbersuggest, Answer the republic, keywordtool.io :

Avec ces sites, vous pourrez trouver des idées de mots clefs pour écrire vos contenus dans vos différents sites web. Ils ne remplaceront pas la logique de votre cerveau mais ils dégageront du temps, ce qui est essentiel dans notre métier 🙂

GtMetrix, Page Speed :

Un site performant, c’est un site qui ranke bien (une étude de Backlinko l’a démontré). Donc ces outils vous donneront les clefs pour mieux optimiser l’affichage et la rapidité de votre site web.

Voilà pour les outils clefs que j’utilise, si vous avez des suggestions, je suis prêt à éditer cet article. Ils seront suffisants pour répondre à vos premiers chantiers « basiques » avant d’entamer les choses sérieuses :). (Vous pourrez alors vous payer de bon gros tools qui déchirent)

Pour des infos complémentaires sur le sujet : http://www.abondance.com/actualites/20151106-15772-infographie-10-outils-seo-gratuits-pour-optimiser-son-site-et-son-seo.html

 

 

Peut on bien bosser en SEO sans payer ?
5 (100%) 2 votes

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *