Seo Dawa Day #3, compte-rendu de l’event SEO Toulousain

Seo Dawa Day #3, compte-rendu de l’event SEO Toulousain

Au cas où vous n’aviez pas connaissance de cet event seo, il s’agit de THE événement référencement dans le Sud Ouest et l’un des plus chaleureux sans aucun doute. La particularité est qu’il est particulièrement accessible à tous (50€) et je peux vous dire qu’entre les collations, goodies, boissons et les confs c’est vraiment pas cher payé !

C’est la deuxième année que je m’y rends, et j’ai pris autant de plaisir que la fois d’avant, d’autant plus que j’y ai vite retrouvé mes repères :D. Je me dis qu’il faudra vraiment que je fasse l’after ou le before la fois prochaine pour faire le tour de tout le monde car la journée passe vite, très vite. (PS : Oui je prépare des dessins, ils arriveront avec les slides 😉 )

SEO DAWA DAY On prend (presque) les mêmes et on recommence

Après un petit accueil café/petit dej’ et avoir serré la main et fait la bise aux têtes que je connaissais, place à la première conférence sur les erreurs communes rencontrées par Djibouteam (David Depierris) et Loic Helias sur les sites ecommerces sous solution prestashop. A noter que j’ai pu enfin rencontrer Sandrine Bertrand dans de bonnes conditions (elle n’était pas en train d’éclater un projecteur cette fois 😉 )

On trouve naturellement les problème sur les balises rel=prev et next (un vrai débat au sein de la communauté), le balisage Hn , la gestion des produits en rupture de stock et des pages “inutiles”, la navigation à facette… du concret qui a parlé à toute l’audience, chaque partie mérite un petit débat à lui tout seul, c’était en tout cas très intéressant d’avoir échangé là dessus. J’y reviendrais quand les slides seront dispos.

On a enchainé avec Jerôme Rossignol de  Visibilis/seohacker qui nous a expliqué le fonctionnement des crawler (avec du screaming frog dedans)

https://twitter.com/Beetle_SEO/status/1043418791886184448

En parlant de Crawl, le sujet a aussi été abordé par la conférence suivante sur le retour d’expérience du Master Spin sur un cas client (ici dans l’immobilier) avec Oriane Perez et Corinne Briche.

https://twitter.com/Beetle_SEO/status/1043440679651864576

Notamment que l’augmentation du maillage interne et de la sémantique augmente aussi le passage du robot Google (et de surcroit le budget de crawl). Je l’avais constaté pour ma part chez un client mais il faut que l’apport de contenu soit continu par expérience pour éviter que le soufflet ne retombe. A voir.

En tout cas la démonstration était de prouver l’utilité d’un Master Spin et surtout de son ROI. Dans le client montré en conférence, 2750€ environ ont permis de générer des centaines de textes ! Il y a eu des effets sur le ranking certains, dommage que le levier netlinking n’ait pas été abordé pour savoir quel était son poids dans le signal du site présenté.

On a poursuivi sur le sujet de l’achat de liens, présenté par Sandrine Bertrand qui nous montre sa méthode et son retour d’expérience sur les achats de liens, les plateformes. La difficulté principale est qu’il n’est pas évident de mesurer “objectivement” la qualité d’un lien. Trust Flow, CF, liens, domaines refs… que croire ? Pour ma part j’ai différentes approches mais là aussi très subjectives selon ma sensibilité : je délaisse le TF/CF (disons que ce n’est qu’une métrique parmi d’autres pour moi), je regarde SURTOUT le trafic et sa logique thématique ou encore le profil social du site qui fait le lien (est-ce qu’il a une communauté derrière importante et réactive), est-ce qu’il est “vivant” avec des articles réguliers… je parle de lien “vendus” mais ça vaut pour les liens tout courts.

La journée s’est terminée sur une table ronde très intéressante sur l’emploi du SEO : les retours de candidats, salariés et recruteurs pour les différents types de profils, les salaires, les motivations…

Alors que ce genre de format est casse-gueule dans les event SEO, il faut reconnaitre que sur ce coup-là il a été particulièrement bien animé et participatif avec l’audience. Beaucoup de sujets ont été abordés, en résumé les profils sont difficiles à trouver, la discipline difficile à être “justifiée” avec des certifications qui sont élaborées de manières très subjectives, le “profil idéal” dépend vraiment du besoin, de la taille de la structure qui embauche et des enjeux.

Il s’avère en effet que les sociétés peu à l’aise avec le sujet font appel un peu trop tard parfois au SEO quand la coque du navire commence à prendre l’eau en priant que les recos fassent leur effet à temps. Il y a aussi les maniaques du mot clef principal qui veulent absolument ranker sur un mot en particulier et qui jugent le SEO sur sa capacité à se positionner sur CE terme… bref autant de cas de figures qu’il est compliqué de juger un profil “parfait” par nature.

Côté candidats, les gags existent aussi avec les 95% de candidatures que je reçois avec des chargés de com qui mettent le SEO en simple additionnel dans leur ligne de CV :  graphiste/webmarketing/SEO pensant maitriser google en mettant des mots clefs dans le contenu et dans la balise title. Celà dit j’ai aussi croisé de vieux briscards avec des certifications en poche s’effondrer lorsqu’on creuse des aspects patrico-pratique du SEO.

D’expérience personnelle, je dirais que le profil “idéal” serait quelqu’un avec une forte curiosité, en forte veille, qui n’ait pas peur de tester beaucoup de choses et qui a envie d’apprendre. Après ce n’est pas le genre de profil qui rassure les entreprises qui ne connaissent pas spécialement le sujet SEO.

Voilà, entre les conférences, j’ai pu discuter avec pas mal de confrères et revoir des têtes connues (laurent bourrelly qui est descendu de sa montagne, paul sanches en mode incognito featuring joueur de golf…) ou en rencontrer d’autres, toujours avec autant de passion et de convivialité propre au milieu et à l’event. Je reviendrai l’année prochaine !

PS: Un grand bravo pour les bonnes idées comme le cours d’escrime !

Seo Dawa Day #3, compte-rendu de l’event SEO Toulousain
5 (100%) 4 votes

Articles SEO du même genre

Poster le commentaire

You have to agree to the comment policy.