Baisse de 7% des emplois SEO, mon avis

Baisse de 7% des emplois SEO, mon avis

Cette étude sur la baisse du nombre d’emplois concernant le SEO venue des Etats -Unis fait grand bruit dans le milieu du référencement. Bon nombres d’articles et d’hypothèses ont été écrites, mais est-ce qu’on oublie pas l’essentiel ?

C’est le site conductor qui a lancé le missile qui s’est répandu comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux, aprés des années fastes, le nombre de jobs sur le secteur SEO a baissé selon un passage en revue des 20 plus grandes villes des States. Et plus encore, le salaire a dégringolé de 6% entre 2012 et 2015 !

travail salaires seo

Alors le début de la fin ? Un peu de sagesse s’impose :

Il est vrai que Penguin a fait mal en 2011-2012 et que les sites pénalisés ont été une manne pour les seo et le besoin en la matière était évidemment énorme. Interrogez les spécialistes, vous verrez que la majeure partie de leurs missions consistaient (et c’est encore le cas) à sortir des websites de leur pénalité suite à des agences payées à la perf’ :). Le “pic” étant passé, il n’est pas incroyable de voir une baisse de la demande, mais ça ne veut pas dire que ça va dégringoler.

salaires seo 7

Autre cause non négligeable : la montée en compétence des gens en interne dans les entreprises. Si le consultant apporte son background et ses recommandations, la direction aura plus d’interêt à upgrader certains de ses salariés pour les sensibiliser au SEO. Et depuis 4/5 ans, aprés les pénalités à la pelle du zoo de google, les sociétés prennent plus de précautions.

On oublie un élément majeur dans les causalités : l’explosion du smartphone. Si en 2009, on craignait de sortir son iPhone dans le métro de peur de se le faire piquer, en 2016 ce sont plutôt ceux qui n’en ont pas qui passent pour des marginaux 🙂 Quel rapport avec le SEO ? C’est juste qu’une partie du business s’est transféré dans le monde du mobile pur et de ses applications; un monde ou l’interêt du SEO ‘web’ est négligeable. Dans une optique d’adaptabilité, les SEO se spécialisent en ASO (SEO dédié aux apps), mais la pratique est encore ‘jeune’.

Enfin, une cause importante pour moi, c’est la poly-compétence requise dans les nouveaux médias. Le SEO n’étant pas une science exacte, et non quantifiable, il est difficilement compris par le pragmatisme des directions financières et des petits patrons qui posent tous l’éternelle question : ” combien je dois payer pour être premier ?”. Donc souvent ce sont des community managers qui font du SEO et parfois du graphisme, du webmarketing, bref ils dépannent bien (je sais de quoi je parle !) 🙂 – mais quand je vois des offres “Stagiaire” pour gérer le SEO des grandes entreprises, j’ai le poil qui se hérisse !

En conclusion, je dirai que le métier est en cours de consolidation et arrive à une certaine maturité avec de gros bouleversements en cours il est vrai. Le SEO doit faire parti intégrante d’une stratégie globale et non arriver en mode rustine a postériori afin qu’il soit le plus ‘naturel’ (ahah) et efficace possible.

Voilà pour mon humble analyse, une approche complémentaire se retrouve ici.

Credits images : http://www.conductor.com

 

 

 

Baisse de 7% des emplois SEO, mon avis
5 (100%) 2 votes

Articles SEO du même genre

Rétroliens/Pings

  1. SEO Camp'us: réflexion sur le métier de SEO - […] de l’ab testing, le reporting d’activité digitale. Car comme le souligne l’article de Beetle SEO, ce profil chez l’annonceur…
  2. SEO Camp'us: réflexion sur le métier de SEO - Benoit PERROTIN - […] de l’ab testing, le reporting d’activité digitale. Car comme le souligne l’article de Beetle SEO, ce profil chez l’annonceur…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *