[Interview SEO] Nicolas Robineau

[Interview SEO] Nicolas Robineau

Aprés avoir conversé avec un youtubeur qui s’essaie au seo dernièrement, voici quelqu’un que vous connaissez sans doute bien : Nicolas Robineau. Il a accepté de répondre gentiment à mes questions, voici donc une petite interview sur le monsieur.

Bonjour Nicolas, tu es connu dans la sphère SEO mais pour les newbies, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Coucou à tous ! Connu ? Tu me flattes d’entrée de jeu, on pourrait simplement dire que les grandes gueules se font parfois plus remarquer que les ours dans leur grotte, mais la “célébrité” n’est pas gage de qualité, c’est pourquoi je ne vends rien, comme ça, personne ne peut juger ! (rires…).

Côté présentation, c’est assez simple. D’un parcours post-BAC assez chaotique, je bidouillais de mon côté des combines sur le “feu” “ForumDesJoueurs” et sur le forum “Rentabilisez” avant de lancer mes premiers sites, nous étions en 2006. En 2008, pour “fêter” la crise économique, j’ai décidé de lancer un site internet sous le doux nom de : crise-economique-2008.com (ce fut d’ailleurs mon seul [ou presque] EMD (Exact Match Domain Nldr) de ma vie). Bref, pour la faire courte, ce site était une merde en terme “SEO” guidelines avec des copier/coller des sites de presses spécialisées (LesEchos, Boursorama, LaTribune ou le Fig), des urls de type /news1/php, news2.php mais qui, par l’opération du “Saint” Google rankait comme un bébé en 1e page sur “crise économique” et “crise économique 2008”.

A la suite de ça et pendant que j’enfilais les refus en tant que coursier de nuit ou que je me voyais recaler à la formation de moniteur auto-école (oui oui…), j’ai été embauché à Bordeaux dans une agence web “à la chaîne” qui a eu le mérite d’être tellement profond niveau budget qu’elle m’a embauchée en CDI en tant que référenceur 🙂

Après ça, j’ai passé 2 ans et demi en tant que responsable SEO dans l’agence Kelcible à Angers et j’ai pris mon envol en mai 2012 pour lancer avec mon ami et associé Simon Richomme ma boite, Studioclick, d’édition de sites internet.

Aujourd’hui et depuis le lancement de ce binôme, des choses se sont passées et nous avons monté plusieurs sites autour des thématiques du jeux d’argent qui fonctionnent pas trop mal à l’image de Tirage-Gagnant.com et LoteriePlus.com. Nous avons donc élargi notre équipe et nous sommes désormais 4 dans l’aventure avec Anne, rédactrice et actuellement en école de journalisme que nous suivons depuis 4 ans et Clément, notre développeur attitré, ancien collègue et surtout ami.

Aprés une période 2012-2015 plutôt « calme » en terme de seo, des cartes sont pas mal redistribuées avec les différentes mises à jour de notre moteur favoris de ces derniers mois. As-tu été impacté de ton côté toi aussi ?

Écoute, la tournure de cette question est marrante car c’est justement à partir de Mai 2012 que j’ai totalement abandonner la vision “traditionnelle” du SEO pour me concentrer sur le développement complet d’un projet avec la ferme intention de le rendre viable sur le long terme.

Les mises à jour dont tu fais référence ces derniers mois sont en réalité des bananes que je me suis prises en août 2011 (Panda V1) et mai 2012 (Pingouin V1).

En aparté, j’ai toujours eu un profil de netlinker/rédacteur, mais je n’ai jamais pratiqué le Black Hat ou l’automatisation de quelque sorte qu’elle soit.

Du coup, en 2011, quand je me suis pris une balle car j’avais racheté un site depuis 2 ans qui traînait derrière lui 2000 articles horribles qui m’ont fait plongé de 30% mon trafic. Et quand, en 2012, après avoir exécuté, à la main, des centaines de liens sur-optimisés sur des annuaires, CP et échanges de liens A/B, je me suis bouffé Pingouin avec -90% de trafic sur mon site principal, ça m’a calmé définitivement ! (outch!)

En conclusion de ta question, depuis 2012, je pratique ce que vont pratiquer des SEO’s qui aujourd’hui ont été impactés par les évolutions du moteur, à savoir RankBrain, Pingouin live ou Fred.

J’apporte une grande importance à tout ce qui est externe au SEO, mais pour cela, je me repose uniquement sur Simon et Clément qui ont les compétences pour (développement : responsive, temps de chargement, UX, outils pour la communauté), et en faisant ça, je m’évite bien du stress et j’appréhende plus du tout les mises à jour.

Lors de nos différents échanges, tu minimises l’importance du netlinking et tu te méfies du Trustflow : tu pourrais confirmer et développer ton avis ? Comment vois-tu l’évolution du SEO dans le futur ?

Ah non !!! Tu as du mal comprendre ! Le netlinking est résolument l’un des composants majeurs d’un SEO réussi, mais c’est aussi le facteur N°1 pour se casser la gueule ! En ce qui concerne le TrustFlow en revanche, comme j’en parlais dans mon coup de gueule : “vendeur de liens au TrustFlow, vous êtes des voleurs“, je suis absolument contre car la fiabilité d’un tel indicateur est proche du néant, j’y vois donc un intérêt limité voir nul de l’utiliser.

Beetle SEO : Alors je précise : je voulais plutôt dire que le focus sur le netlinking était dépassé dans ma question.

Pour aller plus loin sur la question, sache que mes journées sont presque exclusivement consacrés au lien, mais pas qu’au #netlinking, au lien humain surtout.

Tu le sais peut-être déjà mais j’essaye d’être autant que possible un “attaché de presse” pour notre projet et je peux être “fier” de dire aujourd’hui que l’on cumule au minimum 10 mentions presse chaque semaine, et cela gratuitement évidemment mais cela demande énormément de patience et de sens du relationnel avec les journalistes. Néanmoins, la stratégie s’avère payante, cela fait 2 ans et demi que j’ai débuté cela et nous revendiquons aujourd’hui près de 300 roots domains presse comme Le Figaro, Le Monde, L’Obs, le Huffington, 20Minutes, BFM TV et des centaines de Presse Régionales Quotidiennes. Je pense donc que le linking est un facteur crucial dans le SEO, mais qu’il doit être fait intelligemment et surtout, que si le projet est mal branlé techniquement et que le contenu ne répond pas à l’utilisateur, c’est useless…

Dans le futur, je vois Google encore plus dominant qu’aujourd’hui visant à s’affranchir des liens dans son algorithme même si les tests de Yandex sur la question n’ont pas été concluant. La puissance d’analyse et de calculs de Google est démesurément importante, ils veulent que l’utilisateur soit le garant des “bons résultats”, il y arrivera, un SEO doit maintenant se mettre complètement en lieu et place de son internaute pour comprendre l’algorithme d’aujourd’hui et de demain.

Si on te demande comment faire ranker un site en 2017, quels seraient les conseils que tu donnerais en priorité ?

Règle N°1, que ton site sorte le plus propre possible tant sur la qualité technique (optimisation des images, du serveur, des css/javascript) que sur la hiérarchie des contenus (contenu exhaustif sur chaque page, silo sémantique clair et homogène, best practice de la rédaction web [Hn, chapô, média photo/vidéo]) et évidemment l'”utilité” du projet pour la cible.

Ce n’est qu’une fois cette règle N°1 respectée que l’on peut s’attarder sur la fréquence de ces mises à jours de contenus, sur la création de popularité et toujours savoir rester au fait de son audience, apporter des nouveaux outils, de l’interactivité et construire sa marque en fidélisant sa communauté, quelle qu’elle soit.

En bref, je pense que s’approprier son projet ou celui de son client est primordial aujourd’hui pour réussir son référencement, et ça va bien au-delà de connaître les “bonnes pratiques” théoriques.

Tu es aussi connu pour être l’organisateur du WebCampDay, dont la prochaine session est programmée pour le 19 Mai Prochain, tu peux nous en dire plus ?

En effet, depuis 5 ans maintenant nous sommes une équipe entière coorganiser le WebCampDay. Pour cette 5e édition, nous sommes sept dans l’aventure avec Yoann Digue, Vincent Chavinier, Elodie Douaglin, Thomas Yung, Delphine Foviaux, mon associé Simon Richomme et moi-même.

Cette année, près de 20 conférences sont au programme et près de 400 personnes sont attendus dans un tout nouveau lieu aux portes d’Angers. Pour les amoureux du Search Marketing, l’affiche semble encore alléchante et c’est sur celle-ci que j’interviens dans l’organisation. On retrouvera dans ce cycle

  • Olivier Andrieu pour une conférence sur les clés du SEO en 2017 pour ranker jusqu’en 2020
  • Paul Sanches et Mathieu Gheerbrant pour une conférence secrète qui ne manquera pas de piquant
  • Aysun Akarsu sur la mise en place du HTTPS pour le SEO
  • David Eichholtzer qui interviendra sur les fameux Featured Snippet
  • François Goube qui parlera de l’importance du crawl pour le SEO
  • Et pour finir, Kévin Jourdan animera une conférence autour de l’intention commerciale dans la recherche

Voici pour le volet SEO mais j’invite tes lecteurs à consulter toute la liste des intervenants car cette année, il y a du gratin à tous les niveaux, et ce fameux niveau ne cesse de monter d’édition en édition !

Retrouvez le programme du WebCampDay ici : http://www.webcampday.com/#schedule

Qu’est ce fait la singularité de cet événement par rapport à d’autres manifestations SEO ?

C’est simple, ce n’est pas un événement SEO 😉 Etant investigateur de l’événement aux côtés de Ronan Chardonneau il y a maintenant 4 ans, on était sur la même longueur d’ondes, la visibilité web et le webmarketing ne se résume pas au SEO.

C’est pourquoi cette année encore, vous trouverez des sujets de Social Media, de Call Tracking et même d’Employee Advocacy (faire devenir ambassadeurs vos salariés) qui sont autant de thématiques liées à la notoriété web d’une marque ou d’un projet.

La seconde particularité est que l’on essaye depuis le début d’être accessible à tous. Pour cette 5e édition, on propose toujours une journée All-inclusive (petits dej, dej et apéro dînatoire), des conférences de hautes voltiges et un tarif tout doux de 49€, c’est une ligne directrice qui ne nous quittera jamais, donner le meilleur autant pour les conférenciers que pour les participants et ensemble, parler de notre passion du webmarketing sans se ruiner financièrement mais en repartant avec des rencontres on ne peut plus riche.

Tu as des projets perso ou pro dont tu aimerais nous parler ?

Écoute, je pense que tes lecteurs qui me suivent doivent savoir que l’on est éditeur de sites dans le domaine du jeux d’argent et quasiment exclusivement. Je n’ai pas grand chose à dire là-dessus si ce n’est que la passion d’un projet aide à se surpasser et à le faire grandir d’année en année.

Nous travaillons en ce moment sur notre premier produit dans l’univers de la loterie qui devrait sortir d’ici à fin juin, c’est véritablement notre principale occupation du moment en plus de la nouvelle version de Tirage-Gagnant.com qui devrait voir le jour d’ici 15 jours 😉

Merci Nicolas d’avoir répondu à tes questions (tu as gagné ta bouille en dessin pour le coup!)

Cool, j’ai toujours rêvé d’être caricaturer ! Comme tu ne m’as jamais vu en vrai, tu pourras pas savoir que je ne mesure qu’1m68 au garrot !! Merde, je l’ai dis !

Merci à toi pour cette petite interview et j’espère que tes lecteurs l’auront appréciés !

Un mot pour la fin : n’oubliez jamais de rester en mouvement, toujours et de ne jamais suivre le mouvement, toujours. Cultivez votre singularité pour réussir !

[Interview SEO] Nicolas Robineau
5 (100%) 2 votes

Articles SEO du même genre

Rétroliens/Pings

  1. Comment apparaître en position 0 sur Google ? Entre mythe et réalité - Beetle Seo - blog seo et astuces pour le referencement naturel - […] Nicolas Robineau, disait aussi de son côté que pour l’instant celà n’avait que des avantages sur son trafic. […]

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *